Forum de la guilde Corellisi Doaba sur Battle Meditation
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 L’apprentissage du doute.

Aller en bas 
AuteurMessage
Xël
Padawan


Messages : 3
Date d'inscription : 24/11/2014

L’apprentissage du doute. Empty
MessageSujet: L’apprentissage du doute.   L’apprentissage du doute. EmptyLun 25 Jan - 15:54

Les souffles sont coupés. Plus que quelques secondes avant que le convoi n’atteigne le point défini. Les hommes fixent le mur qui nous camoufle comme si ils pouvaient voir à travers et chacun attend que l’ordre soit donné.

Le capitaine de l’escouade regarde dans ma direction pointant un index vers moi et l’autre vers le ciel, repliant ses autres doigts. Le message est clair. Il y a un ennemi qui me concerne. Je déglutis, luttant pour ne pas me laisser submerger par la peur, serrant fort une pierre ramassé un peu plus tôt. Méditant les derniers instants avant l’assaut, me récitant le code, encore et encore.

Le capitaine me fait signe, l’instant d’après, je disparais. Laissant la force me rendre invisible, de longues années d’entrainement et de méditation ont portés leurs fruits.

Les enseignements de Maitre Reenju et Maitre Sanaki m’ont étés utiles. Mais c’est bien ici, au cœur de la bataille que j’ai progressé le plus. Comme je le pensais, comme mon père le pensait comme mon frère le pensait. Je suis un homme de bataille. Je crains que je le serai toujours.

Je passe par-dessus le muret et m’approche, silencieux et invisible tant que la force est avec moi. Je repère rapidement la cible que je dois neutraliser. Bure noire, la démarche sinistre, sur ses gardes, c’est un sith.

A nouveau, je me récite intérieurement  le code. Je m’approche et je sens le doute m’envahir. C’est ce qu’il fallait pour que la force faiblisse, j’ai perdu ma concentration. Le sith m’a senti, il se retourne alors que je m’apprête à lui porter un coup. La projection est violente. Je percute le sol comme un bout de bois qu’on aurait jeté. Mon souffle est coupé et je suis trop sonné pour me réorienter. Ma tête tourne. Les images sont flous. Je vois seulement une silhouette rouge et noire s’approcher. J’entends un rire puis un tir. Je pense d’abord qu’il est pour moi et ferme même les yeux, prêt à mourir. Mais j’entends ensuite un corps tombé près de moi, puis d’autres tirs, d’autres chutes suivis des cris de guerre. Les tirs de blaster s’échangent. La surprise me laisse le temps de me redresser et d’activer mon sabre pour parer le coup du Sith qui n’a pas changé de cible.

Je sens la chaleur du rayon rouge me frôler la joue. Il ne suffit que de quelques coups pour comprendre que je ne fais pas le poids. Peu importe, je dois simplement gagner du temps et l’empêcher de s’en prendre aux autres. Les autres eux attirent l’attention de toute l’escorte du convoi, laissant un côté à découvert ce qui permet au saboteur de placer les explosifs. Trois minutes, c’est le temps qu’on doit tenir. Mais ça ne fait qu’une minute et c’est déjà la deuxième fois que je suis projeté à terre. Il bondit et retombe sur le sol, le sabre planté jusqu’à la poignée, créant un cratère par le choc de force. Si celle-ci ne m’avait pas donné la vitesse de m’échapper je l’aurais rejoint. Je charge. Je dois cesser de rester passif. Gardant ma vitesse, je le harcèle comme je peux. Il pare ou évite chaque coup et je fais de même avec ses ripostes.

Autour les soldats nous ignorent, faisant chacun confiance à son allié. Je feins un coup à droite, il tombe dans le panneau, je le projette en arrière et profite des quelques secondes de répit pour observer le ciel. Rien.

Il revient en marchant, jouant de son arme et les échanges reprennent. J’esquive un coup d’estoc en vrillant d’un côté et disparais l’instant d’après pour me retrouver derrière lui voulant porter un coup fatal.

Un cri d’avertissement déchire la bataille.

« Xël ! Ils sont deux ! »

C’est trop tard, quelque chose arrête mon coup et mon adversaire se retourne pour m’envoyer valser contre le convoi. J’ai mal, j’ai très mal et je peine à me remettre sur pied pour voir qu’en effet il y a un deuxième Sith, bien plus dangereux, je le ressens. J’essuie mon front sanglant et tend la main pour récupérer mon sabre. Je suis prêt à mourir pour la réussite de l’opération.

Soudain, une lueur illumine le ciel.

Je lève la tête. Tout le monde lève la tête. Au-dessus de nous, ce n'est pas le signal attendu des saboteurs que j'aperçois. C’est la station orbitale et le chantier naval qui explosent, projetant des milliers de langues de feu qui se répandent et se dispersent.

Les combats cessent. Les regards sont tournés vers cette étrange interruption.

Les sith se regardent l’un l’autre avant de se ressaisir et de se préparer à combattre.

Pas contre nous, non. Les sabres sont dirigés vers des droïdes équipés de jet pack qui posent le pied sur le sol avant d’ouvrir le feu.

Nous nous dispersons. Le capitaine hurle des ordres. Les soldats de l’empire et de Corellia se mettent à couvert. Nous ripostons tandis que d’autres troupes se posent. Des combattants amurés d’or, équipés de lances et de boucliers. Ils avancent implacable tandis que les tirs de blasters fusent.

La bataille a repris contre un nouvel ennemi. Les siths combattent mais semblent ne pas faire le poids contre les deux unités en armure qui les ont pris à parti. Je vois les membres de l’escouade dont je fais partie tomber l’un après l’autre. Il en est de même pour les soldats de l’empire. Balayé en un instant. Nous sommes encore une poignée à combattre. Mon capitaine s’écroule, transpercé d’un tir de blaster.

Je ressens le désespoir, la colère. Je me récite le code jedi, encore. Mais en vain, je cours vers un assaillant, le sabre dégainé. Je hurle un cri que je reconnais. Un cri de guerre, un cri de rage.

Je saute par-dessus un droïde, m’aidant de la force. Me retrouvant derrière lui, j’arme le deuxième rayon de mon sabre, le transperçant avant qu’il n’ait le temps de réagir. Un autre m’attaque, je lui renvoie son tir, perforant son buste. Je pivote sur le côté pour en détruire un autre. Un des combattants en armure s'est approché pour s'en prendre à moi maintenant. Je cherche à lui donner un coup. Il est bloqué par son bouclier. J’enrage. Je tends ma main projetant une vague de force qui le propulse au loin. Jamais je ne me suis senti aussi lié avec la force. J’en profite pour soulever un amas de débris et l’envoyer vers un regroupement de droïdes, les écrasants ou barrant simplement leur routes. D’autres approchent, les échangent au corps à corps reprennent. Je me retrouve face au Sith que j’ai combattu plus tôt. Nous nous observons un instant avant de reprendre le combat. Nous chargeons le soldat en armure dorée, repoussant les tirs de blaster. Je disparais une poignée de secondes pour réapparaitre derrière lui et tenter de lui toucher le dos tandis que le Sith l’attaque de face. Il me repousse d’une vague de force tandis qu’il bloque le coup du Sith. Ils sont donc sensibles à la force. Qui sont-ils ?!

Je reviens à la charge, agissant de concert avec mon nouvel allié. Son acolyte est en prise avec le deuxième chevalier d’or.

Nous harcelons notre adversaire qui parvient à bloquer, parer, esquiver ou repousser chaque attaque. Je saute au-dessus de lui. Le Sith le harcèle pour ne pas qu’il me repousse à l’aide de la force. Des coups violents, l’obligeant à se protéger derrière son bouclier. J’atterris et cherche à percer sa défense. Il se retourne vivement pour parer mon coup avec sa lance laissant une ouverture à son autre adversaire qui le touche au flanc. Blessé, il se tourne vers lui, voulant lui rendre le coup. Tournant assez pour que son bouclier le protège de mes coups. Mais je suis sa rotation, me laissant un espace assez grand pour lui toucher la jambe, le mettant à genoux. Le sith peut ainsi l’achever en lui enfonçant son sabre dans la nuque.

Au même moment, le second Sith se fait transpercer par la lance du chevalier qu’il combattait et celui-ci n’attend pas pour nous projeter grâce à la force. Je suis repoussé en arrière comme un fetu de paille contre le mur d’un bâtiment déjà en ruine.

Hébété, je prends un instant pour observer le champ de bataille. Pendant que je m’inquiète de voir de la fumée s’élever de l’endroit où se situe notre QG, je ne remarque pas que derrière moi, le bâtiment contre lequel j’ai été projeté s’effondre. Il est trop tard maintenant. Tout s’assombri. Je n’ai que le temps de m’accroupir avant de sentir le choc de la chute. Je suis plongé dans le noir.

Je reviens à moi. Toussant pour expulser la poussière hors de mes poumons et le remplacer par de l’air. Je tâte le sol dans l’obscurité à la recherche de mon sabre. Je sens quelque chose, l’agrippe. C’est une main. Je lâche vivement ma prise en m’effrayant.

Je tape du poing contre le sol, me parlant à moi-même.

« Merde ! Reprends-toi ! »

Accroupi, je récite le code, à voix haute. Je reprends mon souffle. Je me contrôle. Je médite. Calme. Serein. Je dessers les poings. Au fur et à mesure, j’entends l’appel  du cristal de mon sabre. Comme sur Ilum, je ressens sa présence discrète, toute proche. J’ouvre les yeux et je le ramasse comme si je le voyais à la lumière du jour. Je me redresse ensuite, à genoux, je continue mon introspection. Je fais le point sur ce qui s’est passé, ce qui se passe et ce que je vais maintenant faire.

Je me lève et parviens à me dégager un passage pour me retrouver à l’extérieur. Je ne vois aucun survivants sur le champ de bataille que j’arpente. Que ce soit d’un camp ou de l’autre. Les siths n’ont pas survécu non plus.

Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance. La chance n'existe pas, la façon dont les choses se déroulent dépend de la façon dont on y est préparé.

Je me le répète sans cesse mais je ne peux m’empêcher de penser que j’ai eu beaucoup de chance. Je dois maintenant me mettre et mettre les autres en sécurité, je dois les prévenir avant qu’il ne soit trop tard. En piteux état, blessé et mes vêtements déchirés. Je pars en mission. Seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aru'e
Jedi Vert


Messages : 191
Date d'inscription : 03/08/2015

L’apprentissage du doute. Empty
MessageSujet: Re: L’apprentissage du doute.   L’apprentissage du doute. EmptyMar 26 Jan - 8:58

Très bien ecrit. Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xël
Padawan


Messages : 3
Date d'inscription : 24/11/2014

L’apprentissage du doute. Empty
MessageSujet: Re: L’apprentissage du doute.   L’apprentissage du doute. EmptyJeu 28 Jan - 18:20

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




L’apprentissage du doute. Empty
MessageSujet: Re: L’apprentissage du doute.   L’apprentissage du doute. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L’apprentissage du doute.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide apprentissage combinaisons
» [Illustrator] tutoriel d'apprentissage
» « Nul doute - l'erreur est la règle; la vérité est l'accident de l'erreur… » (end)
» En soif d'apprentissage , une jeune femme motivée.
» cpmment apprendre le jeu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corellisi Doaba :: Quartiers chics :: Republica museum-
Sauter vers: