Forum de la guilde Corellisi Doaba sur Battle Meditation
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Les chroniques de Shâr.

Aller en bas 
AuteurMessage
Shâr Daer
Jedi Vert
Shâr Daer

Messages : 10
Date d'inscription : 06/11/2014
Age : 32

Les chroniques de Shâr. Empty
MessageSujet: Les chroniques de Shâr.   Les chroniques de Shâr. EmptyDim 15 Mar - 3:57

Prologue, partie 1 : L'enfant du monde des glaces

35 jours avant le Traité de Coruscant.


Bravant le crépuscule, La Dague d'Asjenti perce l'atmosphère pour venir se placer dans l'espace, restant en orbite autour de la froide planète Elom, pendant que son soleil disparait pour éclairer l'autre parcelle. Cette boule blanchâtre, située au plein territoire Sith, est devenu le théâtre d'une opération de repli assez impressionnante des forces en faction. Peu intéressante au premier abord, habité par des peuplades primitive, l'Empire des Sith à néanmoins trouvé des richesses utilisables au cœur des toundras gelées et des déserts enneigés, imposant alors sa domination sur ce petit monde et sur le système qu'il regroupe. Depuis leurs retours dans la galaxie, la planète fut confiée par son maître à un alchimiste Sith nommé Marek, qui sut parfaitement mettre au pas les autochtones et utiliser les ressources premières de ce monde primaire et dangereux pour beaucoup d'espèce. Peu connaissent ce Sith, qui est sans aucun doute aussi mystérieux que fou selon ses subordonnés assez chanceux pour encore en parler à messe basse.

Le croiseur de combat commence lentement son voyage dans l'espace, s'éloignant de l'astre glacée, sa forme de fourche triangulaire à la robe sombre tranche l'obscurité stellaire, ses réacteurs émettant une lumière bleue tandis que sa vitesse croit doucement. Sur la passerelle, l'animation est principalement due par la présence des officiers et des timoniers en charge de faire fonctionner le vaisseau dans un silence étrange, se coordonnant dans leurs actions afin de préparer le voyage. Seules les manipulations sur les ordinateurs, les pas et les réponses binaires sont audibles en la présence du Seigneur Sith, debout au centre de la pièce, observant furieusement la surface du monde qu'il a gouverné et dirigé d'une main de fer disparaitre tandis que le vaisseau s'en éloigne de plus en plus. Son désappointement est aisément visible sur son visage malgré la présence de sa capuche, ses traits déformés par la colère rendent sa présence encore plus déplaisante et écrasante qu'à son habitude. S'il était humain à l'origine, sa formation eut vite fait de modifié son âme et son corps. Plus machine qu'humain, plus des trois quart de son être est composé de membre cybernétique et autre implant. Bien que cela ne se voit pas du premier coup d'œil, sa grande stature, son corps malingre et sa peau couleur craie lui donne d'avantage l'impression d'être un cadavre réanimé par de sombres énergie, ses bras et jambes sont pourtant bien des améliorations physique qui ont été personnalisé pour cacher son véritable état. Son visage est épargné par cette condition, mais laisse place néanmoins à des brulures cicatrisées et profondes, ce qui rend sa fureur encore plus effrayante. Portant une bure noire et violet, une robe recouvrant ses jambes et ne laissant sortir que la pointe de ses chausses de cuir. Ses bras gantés de noir sont croisé au niveau de son torse, ses doigts se crispant sur ses manches, extériorisant légèrement son désappointement sans pour autant la laisser sortir.

Une petite alarme retentie alors sur le pont, indiquant au seigneur noir qu'une communication extérieur au vaisseau se trouve en attente d'acceptation. Le Sith est alors extirpé de ses pensées colériques, d'abord prêt à punir l'inconscient qui a osé le déranger alors qu'il se retourne en direction de son équipage, mais vient arrêter le geste de son bras quand le son particulier de cette sonnerie vient lui frapper l'esprit rapidement, s'agissant tout bonnement de l'unique son autorisé à interrompre le calme qui lui est si précieux même au sein de la foule. Son visage blafard se tourne en direction d'une jeune femme commise au transmission, venant lui donner l'ordre d'ouvrir le canal sans dire le moindre mot, d'un simple hochement de la tête avant de se retourner face au hublot principal. L'impériale vient alors démarrer le système pour activer le système d'holocommunication, les projecteurs réalisant une fois la transmission établie une apparition en relief de l'interlocuteur. La projection est volontairement grande comparés aux membres de l'équipage et au Sith, représentant un homme assis tel un monarque sur un siège géométrique, confortablement installé tout en restant droit et stoïque. Une bure sombre recouvre son corps, complémentée de pièce d'armure de guerre, son visage recouvert intégralement d'un casque noir pourvut d'une visière en forme de croix, la capuche cachant une majorité de sa tête et l'assombrissant d'avantage, ne laissant apparaitre clairement que la partie inférieur du casque et la visière qui semble brillé d'un rouge solaire. Le Seigneur Sith vient, une fois l'apparition parfaitement claire et la communication totalement établie, se mettre a genoux, la tête basse, soumis face à l'individu désirant lui parler. La voix de Marek vient alors s'élever a peine plus fort qu'un soupir et pourtant parfaitement audible pour chacun, même pour son interlocuteur.

-"Maître..."

-"Je viens au nouvelle, Seigneur Marek. Où vous trouvez vous." demande alors le Sith sur un ton impatient et belliqueux qui indique son humeur.

-"Nous sommes en orbite au-dessus d'Elom, mon Maître. Nous nous rendons immédiatement sur Korriban."

-"Vous venez de quitter ce monde SEULEMENT MAINTENANT??" vociféra alors le Sith en tapant d'un coup puissant son poing gauche sur son siège de pierre, une fissure se voyant aisément sur la projection montre la puissance physique que l'individu possède. "Le Conseil Noir a donné l'ordre de faire revenir tous les Sith de l'espace Impérial sur Dromund Kaas et Korriban sur le champs, de l'acolyte le plus dérisoire au Dark le plus influent. Ordre que je vous ai fait parvenir dès que j'en ai eu vent. Vous auriez déjà dû revenir il y a de cela une semaine."

Marek ne bronche pas d'un pouce, ne levant la tête, mais déglutissant en suant, sachant que le moindre de ses mots peut être le dernier prononcé. Dès que son maître vient faire silence pour le laisser parler, ses mots finissent par sortir de sa gorge.

-"Je le sais, Maître. Néanmoins, je ne pouvais laisser la République et les Jedis découvrir la moindre once de mes travaux sur ce monde. Rassembler les sujets d'expérience et les comptes rendus a demandé beaucoup de temps et de ressource, m'obligeant sur la fin a détruire le résultat de plusieurs années de recherche... Mais a présent, il est certain que la République ne trouvera rien, si d'aventure ils viennent à parcourir ce monde..."

La projection écoute avec attention les dires de son disciple. Bien que son courroux se soit atténué, il n'en est pas moins diminué du coup. Se posant dans le fauteuil, sa main droite venant tapoter lourdement de ses doigts le bras de pierre du siège dans un rythme assez élevé, il laisse planer un silence inquiétant et lourd, du genre à envenimer la situation ou la mettre au clair. Un long soupir exaspéré se fait alors entendre derrière le casque du Maître de Marek, ses doigts cessant immédiatement de taper.

-"Et en ce qui concerne le dernier projet ?"

-"Il est bien en sécurité dans la réserve du croiseur, Maître." répond alors le Sith assez rapidement, comme pour dissiper les dernières notes de colère dans la voix de son maître. "Tout ce qui le concerne a été transféré et se trouve en ce moment sous bonne garde."

-"Bien." lance alors le Sith, sa voix restant puissante et sérieuse. "Je ne tolérerais pas de retard supplémentaire de ta part, Marek. Retrouve-moi à l'Académie des Sith avec... ce que tu sais. "

-"Je ne vous décevrais pas, mon maitre..." termine alors le Seigneur Sith alors que la transmission se termine. Le Sith se redresse alors et fait face à ses sous-fifres, ses yeux rouges de rage et de colère. Il s'attendait à prendre un sermon de la part de son supérieur mais ne s'attendait pas le moins du monde à être ainsi mis à mal devant l'équipage. Un vent de peur souffle alors sur chacun d'eux, les faisant tressaillir en silence, leur sang ne faisant qu'un tour dans leurs organismes, s'attendant presque a voir le Sith exploser à lancer des éclairs sur les plus proches membres de l'équipage. Mais il se retient en venant juste leurs hurler dessus.

-"Vous avez entendu ? Aucun retard. Alors hâtez-vous sur le champ. Je décapiterais moi-même les traînards. Timoniers, dirigez nous directement sur Korriban. Capitaine, lancer le compte à rebours quand nous serrons prêt."

Toujours sans prononcer le moindre mot, les impériaux viennent alors régler les navicomposants pour se diriger vers me monde de naissance des Siths s'agitant tel une ruche d'insecte afin de travailler de concert en évitant de se gêner les uns les autres, tandis que le Sith se replace dans sa position initiale, le regard tourné vers les étoiles. Le capitaine attend alors la confirmation de ses subordonnés pour démarrer alors le compte à rebours pour son entré dans l'hyperespace, se tenant juste derrière le Sith , les mains dans le dos tout en restant droit et discipliné.

-"Lancement des moteurs subluminique dans dix secondes. Neuf… Huit… Sept… Six… Cinq… Quatre… Trois… Deux… Un…"

Le vaisseau commence alors à vibrer, puis une explosion vient ébranler l'ensemble de la carcasse. Le pont se retrouve alors quelques secondes dans l'obscurité la plus total suite à la coupure de l'énergie dans le vaisseau. Une lumière rouge vient alors s'allumer et une alarme stridente résonne dans le bâtiment. Marek se relève difficilement, tout comme tout son équipage, l'esprit troublé par ce qui vient de se passer. Alors que les impériaux travaillent à comprendre la raison de cette explosion et à remettre le courant, le Sith fulmine de colère, le bruit et le chaos qui règne alors dans son crâne l'accable et le rend encore plus fou qu'il ne l'est déjà.

L'alarme se coupe alors sur le pont, ne laissant que la lumière rouge comme permettre une certaine visibilité. Marek se tourne vers ses hommes

-"Qu'est ce qui se passe ? Pourquoi ne sommes nous pas vitesse-lumière ? Et quel était cette explosion ? JE VEUX DES REPONSES."

-"Elle provient de la salle des machines, monseigneur." proclame alors une enseigne qui récolte ses information sur son interface, qui semble être l'un des rares qui fonctionne encore. "L'origine est encore inconnu... Une équipe est déjà sur place pour évaluer les dégats..."

-"Par le Force." crache alors Marek à l'annonce de cette information. "Le système de communication fonctionne encore?"

-"Oui, mon seigneur." répond alors un autre officier, qui semble essayer de garder le dit système en marche, ainsi que de prendre contact avec des vaisseaux alliés.

-"Lancez immédiatement un appel d'aide à l'amiral Droy, qu'il envoi un vaisseau pour transférer le matériel qui se trouve à l'intérieur. Et faites prévenir..."

Ses yeux, ainsi que ceux de ses subordonnés, se portent alors sur les croiseurs de guerre républicains qui encerclent la Dague d'Asjenti, leurs canons dirigés sur le cuirassé prêt à tirer. A la moindre forme d'hostilité. Sur la console de contrôle, une petite lumière vient clignoter, indiquant ainsi un appel entrant sur le canal ouvert, le vaisseau principal républicain voulant apparemment prendre contact avec les Impériaux en fuite. L'officier déglutit tout en retournant son visage vers son maître. Ce dernier ne le regarde pas, venant tout bonnement s'avancer au même endroit que pour l'autre discussion, constituant l'unique réponse pour autorisé le contact. La manipulation dure quelques secondes, offrant face à Marek une représentation holographique de taille normal.

De même taille que le Sith, habillée d'une bure ample à manche longue, une armure militaire se trouvant en dessous montre que l'interlocuteur est un guerrier autant qu'un commandant. Son faciès montre alors aisément ses origines alien, une race facilement reconnaissable par des excroissances osseuses auxquelles est accroché un masque respiratoire. Les bras croisés sur sont torse, ses mains montrant de longs doigts terminés par des griffes noires. Bien que rare parmi les Jedi, les Kel Dors ont toujours fait de très grand maître.

Les yeux du Sith virent au rouge quant il reconnait alors le Jedi. Un seul souffle glisse entre les dents de l'humain, chargé de colère tandis que son corps se raidit.

-"Tar-Lak...."

-"En effet, Marek. Et cette fois, tu ne m'échappera pas."

Le Kel Dor parle très calmement, sur de lui et de sa victoire sur le Sith. Ce dernier fulmine d'avantage, son bras droit tremble et commence à laisser des éclairs en sortir, tel une surcharge de puissance qui tente de s'échapper pour éviter l'explosion.

-"Encore une fois... Tu te trouve sur mon chemin... Tel une épine sous le pied, tu me démange au point que j'en sois obligé de m'en occuper..."

-"Si encore tu avais encore un pied de chair et de sang, peut être pourrais-je prendre cette métaphore comme étant pertinente."

-"Sale alien" grince entre ses dents Marek, ses éclairs devenant de plus en plus visible et se transférant vers l'autre bras, formant un arc imposant sur ses épaules, offrant une lumière pourpre qui offre une bien meilleur luminosité que la lumière de secours. "Je m'occuperais volontiers de t'arracher les entrailles si je n'étais pas aussi pressé."

-"Je doute que tu puisse faire autre chose que d'aboyer, Marek. Tes menaces sont aussi vides de force pour moi que tes actions. Rendez vous sur le champs, toi et tes hommes, et viens répondre de tes crimes contre nature devant la justice. C'est ta dernière chance."

Le Sith explose alors et lance l'éclair de force en direction de l'hologramme et du projecteur, le détruisant alors et mettant fin à la conversation. La destruction de l'équipement vient également rendre hors d'usage d'autre moniteur, lançant des gerbes d'étincelles électrique et un début d'incendie sur le pont. L'arrêt de la conversation vient immédiatement lancer l'attaque des vaisseaux de guerre républicains, ainsi que le lancement des torpilles d'abordages dans un nombre conséquent, voir légèrement exagéré pour un vaisseau impérial de cette catégorie.

Marek se tourne vers les subordonnés, le regard aussi menaçant que tout à l'heure, voir même bien plus, venant aboyer ses ordres tout en se dirigeant vers la porte d'accès.

-"Donnez l'ordre à tout les soldats de bloquer l'avancé de la République. Je me rend aux hangars pour prendre mon vaisseau personnel. Capitaine, prenez une unité avec vous et allez chercher le "projet". Détruisez tout le reste."

Le capitaine n'eut même pas le temps de lui répondre que le Sith se dirige déjà dans les couloirs du vaisseau, l'alarme encore présent et une annonce parfaitement audible vient prévenir les Impériaux de la présence des forces d'invasions Républicaine sur la Dague d'Asjenti et ordonne une action de défense intégrale. Les Soldats Impériaux avance avec hâte à contre sens du Sith, répondant à l'ordre donné avec ferveur. Au loin, des explosions et des échanges de tirs se font entendre, tiquant clairement l'esprit de Marek et lui indiquant qu'il a encore moins de temps qu'il n'en souhaite.

Le sas d'accès du hangar s'ouvre et laisse passer le Sith. Le secteur est encore calme, mais cela n'en diminue pas la violente colère de l'Alchimiste sombre qui avance d'un pas rapide en direction de son vaisseau personnel, un chasseur stellaire Sith équipé du dernier système de camouflage lui permettant de se tirer de ce mauvais pas. Il se retourne, le sabre au poing et lame au clair, le rayon d'un rouge écarlate, quand le sas s'ouvre à nouveau avec le Capitaine vient entrer, en compagnie de trois soldats et d'un enfant.

Habillé comme un esclave, le garçon ne semble pas être âgé de plus de sept ans. Humain, les cheveux d'un noir jais incroyablement long comme s'ils n'ont jamais été coupé depuis des années, son visage est alors caché par la multitude de mèches qui passent devant ses yeux. Un collier électrique attaché bien solidement à sa nuque, des menottes magnétiques aux poignets. Il avance difficilement, pied nu, le visage sans la moindre forme de volonté. Cependant, il vient commencer à s'agiter en la présence de plus en plus proche du Sith, agissant étrangement., ne prononçant aucun mot, seulement de léger cri instinctif.

Marek s'approche a son tour, venant éteindre son sabre et le ranger une fois l'identité du Capitaine certain. Un petit sourire narquois se dessine sur ses lèvres, voyant une issu assez favorable face à la situation dramatique qui lui est tombé dessus. Au moins avec cet enfant, avec ce "projet", il peut cependant se présenter a son maître sans risquer de perdre sa tête.

-"Voilà qui est intéressant. Je pensais que tu aurais déjà fuis la queue entre les jambes une fois notre conversation terminée, mais tu viens risquer ta liberté pour récupérer juste un esclave alors que tu en as abandonné des millions à la mort sur Ruusan."

En dehors du garçon, chaque personnes présent dans le hangar sursautent et se mettent sur leurs gardes, l'armes au poing et prêts à combattre, cherchant rapidement du regard la personne responsables de ces propos. Evidement, le Sith n'eut aucun mal à reconnaitre la voix légèrement déformé par la présence d'un masque respiratoire. Le Kel Dor vient apparaitre d'entre deux chasseurs impérial, son sabre en main, une lame bleu sortant alors que les soldats commencent à tirer en sa direction sans attendre le moindre ordre du Sith. Parant les tirs et les renvoyant directement sur Impériaux, ces derniers tombent au sol et laissent Marek et l'enfant encore seul debout, ce dernier ne bouge pas et ne semble même pas sourciller à la présence des corps tout juste tombé.

Les deux maitres de la force viennent se toiser longuement, le Jedi est d'un calme imperturbable, ce qui le rend aussi illisible et inflexible que la pierre. Le Sith, quant à lui, laisse exploser sa fureur autant par l'aura qu'il dégage que par son visage déformé.

-"Comment... Il est impossible... même pour toi... de te retrouver aussi loin au sein de mon vaisseau alors que tu te trouvais dans le tiens..."

-"Cela fait déjà des semaines que je me trouve au sein de ton palais sur Elom. J'ai eu largement le temps de préparer ta capture."

-"Non... c'est impossible... Nous discutions encore alors que tu étais..."

-"C'était une discussion déjà enregistré avant de me lancer dans cette mission."

-"Tu mens." hurle Marek en lui lançant un violent éclair pourpre en direction du Jedi. Ce dernier esquive aisément en courant avec grande hâte à travers le hangars, laissant le chasseur sith prendre les dégats, ne donnant rien de plus qu'une trace calcinée. "Tu répondais trop clairement... trop directement à mes propos."

D'un bond, Tar-Lak porte l'assaut sur Marek, frappant d'un coup puissant en direction du visage de l'humain cybernétique. Un puissant et intense combat s'ensuit, les lames d'énergie sifflant dans l'espace autour des deux combattants, l'un parant les attaques de l'autre, esquivant les assauts de forces et les éclairs qui fusent dans le hangar, causant des dégâts intenses sur le matériel et les équipements qui s'y trouvent. L'enfant ne bouge pas, se contentant de rester debout au milieu de la pièce, quasiment imperturbable en dehors des actes de force du Sith et du Jedi, portant ses mains sur son crâne comme prit d'une effroyable migraine.

Bien que de prime abord de force et d'expérience égales l'un et l'autre, la situation commence à tourner en faveur du Kel Dor, qui pare et esquive la moindre tentative d'attaque de Marek, venant plus d'une fois le bousculer de l'épaule ou lui porter un coup proche du corps, manquant bien souvent de lui porter un coup dangereusement critique. Le combat prend fin sous une botte d'escrime qui vient blesser Marek à l'abdomen, porté par Tar-Lak qui s'est retourné et enfoncé sa lame juste à côté de sa hanche, traversant sa bure pour frapper son adversaire. Bloqué sous son action, sa main lâchant son sabre laser, Marek vient cracher une légère gerbe de sang, coulant sur la commissure de ses lèvres. Le calme revenu, Tar-Lak vient enfin lui répondre.

-"Je n'ai eu aucun mal à lire en toi, que ce soit dans ce combat ou dans les précédents. Alors deviner les mots que tu prononce sous la colère n'est en rien compliqué."

Les mains du Sith viennent s'approcher petit a petit du coup du Jedi, essayant jusqu'à la fin de tuer son ennemi, son visage déformé par la fureur, sa bouche crachant les derniers vestiges de son corps humain.

-"Tu vas crever.... Vous allez tous crever... sous la main de mon maître..."

-"Il n'y a pas de mort, il n'y a que la Force." lance Tar-Lak avant de retirer sa lame du corps de Marek avant d'effectuer une rotation pour décapiter son adversaire. La tête roulant à travers le hangar, le cou encore fumant, le corps tombant sur le sol sans la moindre grâce. Sa lame de sabre laser éteinte, il range son sabre et sort un holo-communicateur de sa poche, venant faire apparaitre une version réduite d'un commandant militaire. "Major. La cible est éliminé. Quel est votre situation ?"

-"Nous venons de capturer le pont, chevalier Jedi. Dix pour cent des forces impériales se sont rendues, le reste à été décimés. Nous avons des pertes mais bien minimes par rapport a nos prévisions. La mission est un succés."

-"Parfait." dit le Jedi tout en tournant son visage vers l'enfant, qui est resté au même endroit durant tout le combat. "Envoyé une unité médicale au hangar."

-"Vous êtes blessé, chevalier Jedi?"

-"Non. Mais j'ai trouvé un prisonnier. Je les attend. Chevalier Tar-Lak, terminé."

Il range alors son appareil et s'approche de l'enfant. L'esclave ne prononce aucun mot, gardant ses mains sur sa tête, gémissant à chaque pas du Jedi en sa direction. Par petit pas, il finit par reculer une fois le Kel Dor à trois mètre de lui, tel un aimant qui s'éloigne d'un autre ayant la même polarité.

-"Ne crains rien, mon enfant. Je ne désire pas te faire de mal."

Il approche sa main en direction de l'étrange enfant, pensant d'abord que l'apparence du Kel Dor est la cause de ce comportement, mais cette pensée disparait en se souvenant qu'il agissait déjà ainsi avec feu son bourreau. Il fini par le coincer contre l'une des caisses de matériels avant de poser ses main sur lui. Le contact de l'enfant provoque une forte décharge dans le corps de Tar-Lak, le faisant sursauter et reculer de stupeur, ses mains endoloris et brulante, mais sans la moindre trace sur sa peau, tel une déflagration de force irradiant de l'enfant. Ce dernier se met alors à hurler de terreur, se mettant en boule sur le sol en position fœtale, cessant doucement mais en gardant une respiration rapide.

De retour sur son vaisseau amiral, Tar-Lak s'est empressé à faire son rapport auprès du conseil Jedi, leur indiquant non seulement un victoire de la République, mais aussi une voie spatiale libre en direction de la zone Impérial. A la fin de l'entretien, le Kel Dor se dirige vers la baie médicale pour retrouver l'enfant. Il garde encore en tête la scène que ce dernier a fait à chaque fois qu'un Jedi s'est approché de lui, même un guérisseur. Aucun d'eux n'a eu l'occasion de l'ausculter en dehors des médecins et de leurs droides d'aides.

A travers l'une des vitres de la baie médical, Tar-Lak observe l'enfant qui est endormi, dans un état bien plus présentable que tout a l'heure. Un droide médecin à ses côtés le scan et vérifie ses constantes. Sans tourner son visage, le Jedi s'adresse au médecin en chef.

-"Comment se porte-t-il ?'

La femme vient soupirer en se plaçant juste à côté du Jedi. Son reflet se présente sur la vitre à la vue du Kel Dor, montrant une femme d'expérience, ayant plus d'une cinquantaine d'année facilement, son visage marqué avec justice par le temps, les cheveux devenant argenté sont coiffés en chignon. D'apparence forte, elle est vêtue d'une tenue militaire grise en dessous d'une longue veste blanche à manche longue. Ses mains dans les poches, elle lui répond d'un ton assez calme, mais assez emprunt de peine.

-"Par quoi commencer ? Trente à quarante pour cent de son corps est composé de tissu cicatricielle. Des traces de coup de fouet et de brulures électriques un peu partout sur son corps. On a trouvé des traces de multiples drogues, connus ou non. Et pour finir, on a détecté une quinzaine de factures qui n'ont pas encore totalement guérie et le triple ont été découvert partiellement résorbés. En clair, ce gamin à vécu une horreur et ce depuis des années."

-"Je vois." soupir Tar-Lak en imaginant brièvement l'horrible situation qu'il a vécu. "Et.... en ce qui concerne ce que je vous ai demandé?"

-"Hm... Je ne sais pas quoi dire... Il est vrai que vous et vos amis Jedi ont tous ressenti une sensation électrisante en le touchant, mais je n'ai pas eu la moindre sensation de ce genre. Enfin... j'ai eu beaucoup de mal à le tenir en place pour cela...."

Tar-Lak reste pensif , le visage en direction de la victime, posant sa main sur la vitre, comme essayant de rentrer en contact avec lui par la Force, mais ne sentant rien de plus qu'un mur épais à son encontre.

-"Il ne fait aucun doute que cet enfant est lié à la force... mais cette force... Je n'avais jamais ressenti un tel choc. C'est comme s'il ressentait ma présence comme une agression et que son esprit s'est protégé avec violence. Ce n'était ni de la haine, ni de la concentration...c'était de l'instinct."

L'infirmière sort une cigarette et vient alors l'allumer, aspirant une bouffée pour démarrer la combustion, soufflant sa fumée tout en gardant la cigarette entre ses lèvres, ses mains dans les poches tout en gardant un œil sur son patient.

-"Mouais... ben de l'instinct, c'est tout ce qu'il est. Il n'a pas pousser un mot depuis son arrivé ici, mangeant comme un animal et répondant uniquement que par les gestes. Le scan de son cerveau à montré des traces de manipulation cognitif. J'ignore ce qu'ils lui ont fait, mais je crains que l'on ne puisse pas le guérir à ce niveau là."

Le Kel Dor ne répond rien à cette phrase, sachant pertinemment que la médecine ne peut pas soigner tout les mots, même parmi les Jedis. Néanmoins, il ne perd pas espoir et fini par laisser l'enfant se reposer, sachant qu'il a malheureusement d'autre chose à penser durant les prochains jours vont être très difficile.


Sur Korriban, au sein de l'Académie des Siths, une des salles est utilisé par la rencontre au sommet de trois Dark. Physiquement, il n'y en a qu'un seul, les deux autres sont présentés par des projections holographiques émit par des droides sondes. Le maître de Marek, le seul Sith réellement présent dans la pièce, montre une certaine inquiétude en faisant les cent pas.

-"Votre apprenti aurait dû revenir depuis longtemps déjà." commente alors l'un des deux Siths, qui semble aussi soucieux, un inquisiteur Sith portant une bure noir, un masque rituel sur le visage. "Et aucun moyen de le contacter, ainsi que les forces en place..."

-"Je le sais, Dark Niras..." répond-t-il alors sur un ton emporté. "Et je crains qu'il n'ai été attaqué juste après notre conversation... je l'ai senti disparaitre..."

-"Sa disparition est un coup dur, Dark Nahr" s'exclame le dernier Sith, vêtu d'une lourde armure renforcé. Le visage découvert, révélant ses origines de Sith de sang pur. "Mais pire que tout, c'est la perte de tout ce qui se trouvait sur Elom et sur la Dague qui nous met à genoux. Le Conseil Noir sera furieux en apprenant que tout l'investissement qui a été employé est perdu pour de bon..."

-"Le Conseil Noir ne fera rien, Dark Rod. Nous n'avons jamais caché le but de nos expériences et la nature des recherches employés. Néanmoins, il va falloir que nous frappions fort si nous voulons rester dans leurs estimes."

-"Je m'en suis déjà occupé, Dark Nahr." répond immédiatement l'inquisiteur. "Dark Malgus à demandé la participation de nombreux Siths pour une mission secrète. Mon apprenti Jirael en fait a présent parti, avec pour objectif d'effectuer un exploit intense, peu importe la mission en question."

-"Je vois." ricane froidement Rod. "Il risque de finir "Dark" à la fin de cette dite mission s'il vient la réussir. Mais cela ne me dérange pas du moment qu'il nous remet dans les bonnes grâces du Conseil Noir."

-"Nous n'en sommes pas encore là" dit séchement Nahr en se retournant envers ses compagnons. "Je vous retrouve sur Dromund Kaas une fois mes affaires terminés ici."

-"Je serais sans doute le dernier à arriver dans ce cas." lance Rod. "Je vais accompagner ma femme et mon fils jusqu'a Kaas City, je refuse qu'ils restent hors de ma surveillance. Mes rivaux commencent à profiter de la situation pour tenter de s'en prendre à eux."

-"Nous nous occuperons de ces lâches plus tard." fini alors Nahr.

Les deux Siths acquiescent en silence avant de couper la communication. A présent seul dans la pièce, Nahr vient réfléchir un long moment, lançant dans un soupir pour lui même.

-"Dommage, apprenti. Ton dernier projet nous aurait beaucoup apporté dans la lutte contre les Jedis."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les chroniques de Shâr.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Chroniques d'un retour en Auvergne
» [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
» Chroniques Oubliées - Mini campagne médiéval fantastique pour joueurs débutants
» Chroniques d'un eldar noir (2000 pts) [genèse de listes, résumés de parties, ...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Corellisi Doaba :: Quartiers chics :: Republica museum-
Sauter vers: